Le mAg

L’écrivain Marcel Moreau est mort

Marcel Moreau a succombé au Covid-19 en avril 2020, il avait 86 ans. Exceptionnel dresseur de mots et de rythmes, auteur d’une œuvre fougueuse et exigeante, Marcel Moreau nous laisse des chefs-d’œuvre inconfortables et salubres.

« Je suis maintenant légitimé à dire que parce que l’érudition s’est refusée à ma conscience, ma conscience s’est donnée à la psychologie. Et qu’est-ce que cette psychologie sinon, à chaque instant, comme je l’ai dit plus haut, de la chair qui se raconte à la pensée, ou de la pensée racontée par de la chair. » Marcel Moreau, Morale des épicentres, Denoël, 2004.

Sans doute faut-il remonter à Antonin Artaud pour constater un tel engagement dans l’écriture, confiné côté ombre de l’espace littéraire de notre époque; Marcel Moreau a lui aussi jeté tous ses moyens dans l’aventure. Des moyens qui depuis cinquante années de création à tous crins ont pu sembler illimités.

Pour le public littéraire des années soixante, la surprise fut certes grande de voir surgir ce phénomène. Quintes, par lequel Moreau débarquait dans cette agora, relevait d’une tension pour le moins inhabituelle, au service d’un regard sans pitié. Nul ne semble capable d’apprivoiser ce tempérament igné, car chez lui aucune précaution oratoire ou mentale, mais une sauvagerie domptée à volonté exerçant ce métier d’écrire comme un art de vivre à plein corps, jusqu’à enivrer d’exsudations capiteuses le monde déclaré froid.

> Mediapart, 4 AVR. 2020 PAR JEAN-CLAUDE LEROY