PATRICK CHAUVEL

Reporter sans Frontières

Patrick Chauvel partage avec RSF les images les plus emblématiques de sa longue carrière

Il y 30 ans, Reporters sans frontières publiait le premier numéro de sa collection 100 photos pour la liberté de la presse. Sur la couverture, on pouvait voir un jeune photographe de guerre, grièvement blessé au Cambodge lors d’un reportage. L’homme aux boucles brunes qui figure sur cette image iconique s’appelle Patrick Chauvel. Trente ans plus tard, RSF a choisi de rendre hommage à cette légende de la profession. Hommage mutuel, puisque Patrick Chauvel publie ici son premier ouvrage photographique.

« C’est à nous, journalistes, de rechercher la vérité et de la diffuser par tous les moyens. Face à la fatalité des évènements, notre jugement est soumis à rude épreuve et l’œil du photographe ne transmet que ce qu’il voit : un instantané de guerre. Mais comme il y a toujours plusieurs photographes, plusieurs journalistes sur un même conflit, cette succession de témoignages finira par raconter l’histoire-bataille », au plus près de la vérité des faits. »

De ses reportages à hauts risques, Patrick Chauvel, 50 ans de carrière et plus de 30 conflits couverts au compteur, a ramené des centaines de milliers d’images, comme autant de fragments d’Histoire. Photographe, documentariste et écrivain, c’est un témoin inestimable de la marche du monde. L’enfer vert du Viêt Nam, les silhouettes cagoulées en Irlande du Nord, Sarajevo assiégée, le purgatoire gelé de la bataille de Grozny en Tchétchénie, Mossoul arrachée aux mains des djihadistes, les talibans après la chute de Kaboul… Patrick Chauvel partage avec RSF les images les plus emblématiques de sa longue carrière. Inlassablement, le « rapporteur de guerre » saisit sur le vif l’étincelle humaine dans la nuit des conflits. Pour que, devant ses images, nous gardions l’œil et l’esprit toujours ouverts.

J’aime les photos des musiciens. En feuilletant « The World Departures » by Richard David Story, je suis tombée sur cette magnifique photo de backstage de Billie Holiday prise par Carole Rieff à Carnegie Hall en 1956.

%d blogueurs aiment cette page :