2021 # Le Chat déambule

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est 2021-expo-chat-c2a9-aapertura-01.jpg

Les Chats de Geluck s’exposent en plein air sur les Champs-Elysées

L’exposition « Le chat déambule » de Philippe Geluck a finalement pris place à ciel ouvert le 26 mars 2021 sur les Champs-Elysées, entre la Place de la Concorde et le Théâtre Marigny.

Sur l’avenue parisienne la plus célèbre du monde, les visiteurs peuvent admirer la performance artistique et rire à l’humour de l’artiste belge.
« À travers ces vingt pièces, j’espère apporter au public de la joie, du rire et une certaine poésie surréaliste que nous affectionnons en Belgique », confie Philippe Geluck.
« Enfin un peu de culture ! Ca fait tellement de bien de goûter à la légèreté de Geluck, c’est une bouffée d’oxygène », s’émerveille une passante. Une légèreté qui a tout de même nécessité 20 tonnes de bronze puisque chaque statue pèse entre 800 et 1200 kilos. La plus grande d’entre elles, Sur le fil, mesure 2,80 mètres.

Visibles jusqu’au 9 juin, les 20 sculptures – dont trois fontaines – déambuleront ensuite dans une dizaine de villes françaises parmi lesquelles Bordeaux et Caen, avant de terminer leur périple à Bruxelles en Belgique. Les statues rejoindront ensuite leurs acquéreurs.

Un musée du Chat prévu pour 2024 à Bruxelles
Chaque pièce du célèbre félin est à vendre pour le prix de 300 000 à 400 000 euros chacune. L’argent ira directement au financement du Musée du Chat et du dessin d’humour que l’artiste belge souhaite ouvrir en 2024 à Bruxelles.

Un travail artistique, humoristique, poétique et engagé
Comme dans les BD du Chat, on retrouve dans ces sculptures de nombreuses références aux grandes oeuvres artistiques et à l’actualité, mises en scène de manière humoristique, poétique et parfois engagée.

Dans Tutu et Grominet, le Chat se glisse dans la peau d’une ballerine pour effectuer un grand battement à la manière de La Danseuse à la barre de Fernando Botero. Le célèbre félin s’inspire également de la sculpture gréco-romaine Atlas, portant sur ses épaules le globe céleste composé de bouteilles en plastique. Un peu plus loin, un autre Chat est le martyr de Saint-Sébastien transpercé de crayons, hommage aux artistes persécutés et notamment aux victimes de l’attentat de Charlie Hebdo.

Au même moment, des sculptures et des dessins préparatoires seront visibles dans la galerie Huberty & Breyne spécialisée dans les bandes dessinées à Paris, avenue Matignon. va présenter une exposition de dessins préparatoires ayant servi à la réalisation des sculptures, certains bronzes au format original, des toiles et des dessins de grand format, le temps de l’exposition « Le Chat à Matignon » dans la galerie de l’avenue Matignon, de quoi faire de belles découvertes !

> Site officiel du Chat de Geluck