STRAVINSKY NEGRE

> Reportages / Stravinsky Negre, 2013

« Mon corps parle, ma danse est un langage, c’est mon arme la parole du corps, je parle plusieurs langues avec mon corps,  il est polyglotte, je parle plusieurs langue avec ma danse.

 » Je me souviens de cette étrange et mystérieuse citation du poète Arthur Rimbaud «Je suis un nègre». Que signifiait dans la bouche du fulgurant poète de Charleville ces mots qui sonnent comme une sentence ? Sans doute que tout acte de création, de tentative de langage nouveau, sont porteurs de singularité mais également d’universel.

« Stravinsky Nègre » relate le parcours initiatique d’une élue qui doit, d’une part, cristalliser en elle la culture occidentale et la culture africaine, et, d’autre part, trouver l’harmonie entre son moi profond et le monde extérieur. De son identité culturelle et personnelle, naîtra sa propre individualité.

‘Le rite chamanique de la Russie profonde de Stravinsky fait écho dans mes forêts du Cameroun. Seule sur scène, j’incarne la modernité et la tradition, en puisant dans mes racines orgueilleuses, ma passion de la danse et mes fragilités.
Le son, la lumière, l’espace, certains matériaux, reflètent les différentes phases de l’évolution de l’élue.  »

Publicités