MANIF OCCUPYGEZI

#occupygezi

En réaction aux manifestations contre le projet de réaménagement urbain dans le centre d’Istanbul, le chef du gouvernement turc Recep Tayyip Erdogan a assuré samedi 1er juin qu’il ne céderait pas et que la construction de l’ensemble immobilier va se poursuivre comme prévue. Recep Tayyip Erdogan estime en effet que l’opposition des manifestants à ce projet n’est qu’une excuse pour alimenter des tensions.

Depuis l’arrivée des bulldozers le 27 mai dans le célèbre parc Gezi d’Istanbul, des manifestants se mobilisent pour protester contre le déracinement de plus de 600 arbres et la transformation de cet espace vert en un centre commercial. Au fil de la semaine, cette action locale a pris de plus en plus d’ampleur jusqu’aux affrontements violents des 31 mai et 1er juin. Le mouvement de contestation contre la destruction du parc a viré en protestation contre le gouvernement islamo-conservateur de Recep Tayyip Erdogan.

Le mouvement s’est rapidement propagé sur le Web et sur les réseaux sociaux. Les hashtags #direngeziparkı et #occupygezi apparaissent parmi les dix premiers sujets les plus discutés sur le réseau social dans le monde, selon le site Statweestics. Sur Twitter, les manifestants publient de nombreuses photos des heurts qui ont eu lieu avec la police. Ces clichés sont également regroupés sur la page Facebook du mouvement, mais aussi sur un Tumblr spécialement créé pour l’occasion. Une page Internet permet également de suivre en temps réel par vidéo les dernières images des rassemblements. Comme l’expliquent de nombreux militants, cette mobilisation virtuelle permet de faire parler de leur cause à l’échelle mondiale. « Les médias turcs restent silencieux.

S’ils reprochent aux médias turcs de ne pas couvrir ces événements, le mouvement « occupygezi » a obtenu un soutien mondial avec l’appui de la célèbre organisation de pirates informatiques Anonymous. Sur Twitter, les différents groupes de ce collectif « hacktiviste » relaient un peu partout dans le monde les dernières informations venues d’Istanbul. Des membres d’Anonymous proposent également différentes formes d’aide aux manifestants turcs.

Le mouvement de contestation a gagné d’autres villes de la Turquie, mais s’est aussi propagé à l’extérieur du pays. Des internautes ont ainsi publié de nombreuses photos d’encouragement depuis Paris, Londres ou encore Berlin.
Plusieurs actions de soutien sont également organisées dans de nombreux pays. A Paris une manifestation a lieu mardi 4 juin 2014 à la Fontaine des Innocents, dans le quartier des Halles.

Photos © Öznur Baycan pour AAPERTURA, 2014, PARIS.