CARNET IV

photo © AApertura, Carnet IV, 2015

Flock … une histoire d’amour. Des amoureux rencontrés à mi-chemin…

Cane Flock

« Nous n’avions pas l’habitude de parler en Français. Nous c’était plutôt l’italien.

« Andiamo », on y va, a été le premier mot partagé, il y en a eu tellement d’autres. Ils ont formés au gré du temps des mélodies, des symphonies chuchotées les doigts dans tes boucles. Nos promenades étaient, toutes proportions gardées, symphoniques, chacun sa partition, sa ligne, sa trace, avec des entrelacements savants, des points de rencontre fugace, de fuite tenace, entre ciel et terre et mer, perdus dans les parfums sauvages, essuyant les embruns, déportés par le vent, poussés par la bise ou immergés dans le soleil.

Nos promenades c’était la liberté.

Et puis il y avait … la fraternité. Ou était ce de l’amour ? Côte à côte,  jamais très loin – généralement tout près en fait, nous échangions des millions de regards, brefs ou longs, qu’importe, ils étaient fondamentaux comme des jalons qui balisent la journée, ils nous consolidaient. C’était l’un pour l’autre, l’autre pour l’un. Indissolublement. Indissociablement. Tranquillement. Tout autant. Et jusqu’au bout.

Ciao Bel Cane ! »

J.P.

Publicités